Toutes les résidences sont produites et réalisées par Culture Ailleurs. Les résidences permettent de provoquer des rencontres artistiques et de créer des échanges. Nos spectacles sont des dispositifs transdisciplinaires : ils donnent la possibilité aux arts traditionnels et contemporains de se confronter, et à toutes les disciplines artistiques d’inventer ensemble. Ces résidences sont basées sur l’improvisation et la recherche.

Diaporamas MAKI
Les diaporamas sont la retranscription visuelle et sonore des représentations du spectacle et des résidences Maki.

Voir le diaporama de la résidence en Trièves - Juin 2009
Voir la vidéo "Maki in the garage" - Juin 2009
Voir le diaporama "Tout ce qui brille n’est pas d’or" - 2009
La page des diaporamas et des vidéos

Émissions radiophoniques, créations sonores
Un travail autour du média radiophonique est mis en place et réalisé à l’initiative de Maki, en collaboration avec des radios de la région Isèroise et une radio de Kédougou (Sénégal).

La page des émissions radiophoniques


Résidence à Kédougou (Sénégal) - Octobre 2009
Avec : Julien Lobbedez, Sébastien Perroud, Antoine Louisgrand, Xavier Quérel, Fabien Cornut, David Chiesa, Mathieu Werchovski
Cette résidence centrée sur la ville frontalière de Kédougou était initialement prévue en Janvier 2009, et déplacée à l’automne suite aux émeutes sociales dues à l’exploitation des minerais dans ces régions.
Outre la rencontre avec les artistes locaux autour des principes du spectacle Maki, cette résidence est l’occasion de poursuivre le travail initié en Juin 2009 sur les émissions radios, la création sonore.


Installation - spectacle - 20 Novembre 2009
AGEF, Montreynaud (Saint-Étienne) - Festival Scènes de Méninges
Dans le cadre du Festival Scènes de Méninges, Théâtre de Sciences, Maki investit la salle de spectacle de l’AGEF du quartier Montreynaud à Saint-Étienne, pour une installation visuelle et sonore, prolongation du travail réalisé en 2007 intitulé "300 000 km/seconde".


Représentation - 14 Décembre 2009
AGEF, Montreynaud (Saint-Étienne)
A l’invitation de l’AGEF, et dans la continuité de la collaboration mise en place en novembre 2009, représentation de Maki.



• TOURNÉE MAKI - JUIN/JUILLET 2009
Région du Trièves - Vercors
Résidence, représentations et expositions - Avec : Abbas Diallo, Moussa Dioum, Marc Keita, Julien Lobbedez, Sébastien Perroud, Sabine Campredon, Fabien Cornut, Mathieu Werchowski, Jérémie Perroud, Antoine Louisgrand, Xavier Quérel, David Chiesa, Lionel Palun
PROGRAMME :
Jeudi 11 juin, Roissard : projection, débat, musique traditionnelle / Vendredi 12 juin, Rue Sully : Grenoble Projection du film Majjudo, apéro, performance, concert / Samedi 13 juin, MJC de St Martin d’Hères : concert Abbas Diallo et Moussa Dioum / Samedi 20 juin, Lyon, Manufacture des tabacs : intervention de Culture Ailleurs sur les échanges culturels internationaux aux assises Régionales de la coopération décentralisée de la région Rhône Alpes / Du 20 juin au 30 octobre 2009, Maison du Mont Aiguille, Chichilianne : “TA”, Exposition sur la forge et le bois d’Afrique de l’Ouest / Dimanche 21 juin, Monestier de Clermont : Concert d’Abbas Diallo et Moussa Dioum / Mardi 23 juin, Monestier du Percy, la Grange : atelier, scène ouverte, expérimentations lumineuses et sonores avec les habitants du Trièves et les artistes du spectacle Maki / Mercredi 24 juin, Monestier du Percy, place du village : spectacle Maki ombres, musique improvisée et traditionnelle, danse / Vendredi 26 juin, Le Fil, St Étienne : spectacle maki, puis concert d’Abbas Diallo et Moussa Dioum / Dimanche 28 juin, Monestier du Percy, place du Village : fanfare africaine “Famille Sanou, Abbas Diallo et Moussa Dioum” / Vendredi 3 juillet, Parc Pompidou, Grenoble : concert Abbas Diallo et Moussa Dioum + pique–nique + ciné / Dimanche 5 juillet, Bourg-en-Bresse, Festival Courant d’Art à Rignat : concert Abbas Diallo et Moussa Dioum / Mercredi 7 juillet, la Halle, Pont en Royans : projection, concert, extrait de dessins / Jeudi 9 juillet, Parc Marliave, Grenoble : Concert de Abbas Diallo et Moussa Dioum.
CONTEXTE :
Nous n’avons bénéficié d’aucun soutien conséquent. Pour assurer une résidence digne de ce nom, et recevoir nos trois invités Sénégalais, nous avons adapté notre démarche à la crise dans le millieu culturel, et agi dans une multitude de petits évenements et contextes. Toute l’équipe Maki s’est réunie dans le Vercors, sur le plateau du Trièves, avant de participer à divers événements en millieu rural et urbain.
Voir le diaporama de résidence
Écouter les productions et émissions radiophoniques
Voir le diaporama "Tout ce qui brille n’est pas d’or"
Voir la vidéo "Maki in the garage"

MAKI in the garage from Lionel Palun on Vimeo.




• RÉSIDENCE AVORTÉE - JANVIER 2009
Région de Kédougou - Sénégal
À trois jours de notre départ pour une nouvelle résidence à Kédougou, la ville s’enflame, et une répression brutale s’abat sur les contestataires. La fièvre de l’or récemment mis à jour dans la région, l’arrivée des multinationales, et le découpage incohérent de la nouvelle région de Kédougou ont attisé la colère des habitants face aux injustices.
Le projet est reporté à l’automne 2009, dans la ville de Kédougou, pour faciliter les échanges et multiplier les contacts avec les artistes locaux.
Voir le diaporama "Tout ce qui brille n’est pas d’or"


• RÉSIDENCE ITINÉRANTE - JUILLET 2008
Pays Sud-Grésivaudan - France
Résidence, représentations et expositions - Avec : Anne-Julie Rollet, Julien Lobbedez, Sébastien Perroud, Antoine Louisgrand, Xavier Quérel, Fabien Cornut, David Chiesa, Laurent Van Lecker.
En lien direct avec les résidences en Afrique, l’association Culture Ailleurs produit la troupe Maki, en présence de trois artistes Sénégalais invités. Sous le principe de l’itinérance à vélo pour une plus lente imprégnation des lieux traversés, nous croisons les chemins du pays Sud-Grésivaudan en Isère pour 7 temps forts dans les villes et villages.
PROGRAMME :
3 juillet 2008 : Concert de Abbas et Moussa Natia à Grenoble, Parc Marliave / 5 juillet : Maki à Vinay, Grand Séchoir / 9 juillet : Maki à Presles, Les Fermades (plateau du Vercors) / 12 juillet : Maki à St Marcellin, Terrasse du Château / 13 juillet : Concert de Abbas et Moussa Natia à St Bonnet de Chavagne, Château Arthaudière / 17 juillet : Maki à St Jean de Royan, Veillée des Griots / 18 juillet : Maki à St-Romans, Base de loisirs du Marandan
CONTEXTE :
Nous restons en moyenne 2 à 3 jours par village, le dispositif Maki s’ouvre aux artistes, aux échanges pluridisciplinaires, autour du Sénégal. Rencontres, projections et expositions accompagnent le spectacle. Projection du film Majjudo sur nos rencontres culturelles au Sénégal avec un débat en présence des réalisateurs le 11 juillet à St Marcellin.
Voir le diaporama de résidence 1/2
Voir le diaporama de résidence 2/2


• RÉSIDENCE ITINÉRANTE - DÉCEMBRE 2007
Dakar, Tambacounda, Kédougou (Sénégal)
Trois temps forts de representations avec les artistes invités et le public.
Une caravane de 11 personnes à vélo, circulant sur les pistes à travers les paysages de brousse, avec des étapes dans les différents villages ethniques de cette région : Kédougou, Bandafassi, Débo, Dakatali…
Ce projet, "SUCRE D’OMBRE 3" s’est déroulé du 1 au 23 décembre.
Avec : Anne-Julie Rollet, Julien Lobbedez, Sébastien Perroud, Antoine Louisgrand, Xavier Quérel, Fabien Cornut, David Chiesa, Laurent Van Lecker.
LES RÉSIDENCES :
Deux résidences ont eu lieu : l’une à Bandafassi du 6 au 9 décembre, lors du festival des ethnies minoritaires, avec les différentes ethnies présentes sur place, et l’autre à Ethiolo (en pays Bassari) du 12 au 15 décembre. Ces deux temps forts ont permis une rencontre humaine et artistique confrontant nos pratiques artistiques afin de réaliser des performances communes.
LES ARTISTES INVITÉS :
• Nous avons invités deux artistes musiciens et un traducteur technicien sur toute la tournée :
- Abbas Diallo, percussionniste (d’ethnie Peul)
- Moussa Dioum, violoniste (d’ethnie Peul)
- Marc Tamba Yoro keita (d’éthnie Bedick).
• Nous avons essayé d’inviter deux artistes Dialonkés mais nous ne sommes pas tombés d’accord.
• Par l’intermédiaire de M. Gaherademy Bindia dit Balingho, chef de troupe Bassari, nous avons invité sa troupe.
LES REPRÉSENTATIONS :
• Représentation à Tambacounda :
Suite à la venue du groupe Diwaan J à Grenoble, nous avions prévu une rencontre artistique sur Tambacounda. Celle-ci a pu se réaliser de manière précaire par l’intermédiaire de Kara (Diwaan J) co-organisateur de l’événement. Le Conseil Régional de Tambacounda n’a pas donné de réponse favorable au partenariat de cet événement. Nous (Culture Ailleurs) avons donc loué la scène et réalisé son montage. Le public était nombreux (300 personnes). L’organisation est devenue une totale improvisation. Nous avons pu réaliser une improvisation commune permettant à des artistes du groupe Diwaan J, et des artistes Peuls d’évoluer atour de notre dispositif scénographique.
• Représentations lors du festival des ethnies minoritaires de Bandafassi :
Nous avons réalisé deux spectacles la même soirée :
- l’un avec la troupe Peul de Nathia
- l’autre avec la troupe des Dialonkés
Nous avons décidé conjointement avec la troupe Bassari de se rendre en pays Bassari pour continuer les rencontres artistiques. Cela a engendré un enthousiasme et se fut un réel succès.
• Représentation à Ethiolo :
Lors du festival à Bandafassi nous avions convenu la date de la représentation en pays Bassari, celle ci a été respectée et le public est venu nombreux à la représentation (du à son emplacement géographique). Nous avons improvisé avec la troupe Bassari lors d’une soirée étoilée.


• RÉSIDENCE ITINÉRANTE - Région de Kédougou (Sénégal)
Dakar, Kédougou - Novembre / décembre 2006
Toute l’équipe de MAKI est présente, à vélo et sans assistance sur la piste des cotonniers (cercle de Kédougou).
Nous partons à travers les pistes de brousse (contrebasse, nourriture et matériel de spectacle)... Une expédition artistique.
Au fil des 9 représentations, nous proposons aux artistes locaux rencontrés de nous accompagner dans notre résidence itinérante. Cette troupe déambule, se rencontre, et confronte autour d’un dispositif sonore et visuel les cultures françaises, peuls, bédick et malinké, pour 8 perfomances dans les villages, et une finale sur l’île de Gorée.
Voir la vidéo de résidence : "L’homme perdu"


• RÉSIDENCE ITINÉRANTE TRANSFRONTALIÈRE - Afrique de l’Ouest
Mali et Sénégal (Bamako, Gounfan, Kédougou, Dakar) - Novembre 2005
Profitant de l’expérience acquise sur le terrain par l’association Culture Ailleurs lors de précédents projets, nous entamons une résidence itinérante à vélo entre le Mali et le Sénégal, à la rencontre d’artistes et de partenaires locaux.
L’itinérance à vélo nous semble être une adaptation juste à la réalité de la brousse ; elle facilite la rencontre et l’échange autour du spectacle. Nous emportons dans nos bagages le nécessaire à la représentation (torches électriques, écran) et nous alimentons les spectacles avec les matériaux trouvés à chaque étape (végétaux, objets…)
De villages en villages, les artistes locaux sont invités à intégrer le dispositif : derrière l’écran amarré entre deux arbres, la rencontre artistique prend place et chaque soir Maki se réinvente. Nous avons ainsi improvisé avec une vingtaine d’artistes : percussionnistes, chanteuses traditionnelles, musiciens, comédiens et danseurs.


• RÉSIDENCE AU CENTRE CULTUREL KËR THIOSSANE - Dakar (Sénégal)
Dakar, Tambacounda - Février 2005
Les bases de Maki sont nées de cette première résidence en Afrique, au centre d’Art et Multimédia Kër Thiossane.
Derrière l’écran blanc, musiciens, conteurs, danseurs, plasticiens, cinéastes, manipulateurs de lumière, français ou sénégalais, interviennent lors de séances d’improvisation et finalisent cette rencontre par 3 représentations dans différents lieux culturels de la capitale sénégalaise.
Ce laboratoire a permis le partage et la confrontation entre les disciplines artistiques, les cultures, les formes et les idées. L’ improvisation devient un principe fondateur du spectacle, et permet à chaque artiste d’y exprimer son talent.
Cette résidence se termine au festival des ethnies minoritaires de Tambacounda, où des contacts sont pris pour l’étape suivante du projet.

• RESIDENCES AU VILLAGE DE GOUNFAN - Région de kayes (Mali)
Plasticiens, éclairagistes, cinéastes, soit 6 artistes français entament un travail de résidence et d’échanges de 2 ans.

Grenoble (France) - Avril 2004
Tournée en France du spectacle Kinoko avec l’invitation de 3 musiciens et un danseur malien. Performance mêlant musique traditionnelle (Tamar, doum-doum, chant, Goni), prises de sons, images cinéma, ombres et lumière. Granlux (St Etienne), Semaine contre le racisme IUFM (Grenoble), Théâtre 145 (Grenoble), Rencontres ethnologie et cinéma (Grenoble).

Gounfan (Mali) - Janvier 2004
Création avec les musiciens du village (Bréma Kanté, Moussa Sako, N’Bouyé Sako et Fadiala Kanté) et tournée une fois la création Kinoko terminée dans les hameaux avoisinant la commune de Gounfan (Surukhoto, Dongon, Bulumba,Tintiba, Couloukidji, Djimicourou). La mairie nous met à disposition avec l’aval de son directeur la cour et une classe de l’école de Gounfan pour les répétitions du nouveau spectacle Kinoko. Pendant 10 jours tous les soirs nous avons entamé un travail de création ou jeux d’ombres, images 16mm, super8, danses et musiques traditionnelles se mêlent pour nous conter une histoire portée par un griot. À chaque répétition dans la cour de l’école, les villageois se regroupaient, attisés par la curiosité et l’envie de danser ou chanter tout au long des ces veillées. Après plusieurs essais, nous convenons ensemble d’une forme qui sera la base de notre travail ou 7 tableaux animés sont représentés accompagnés de 7 morceaux musicaux. Nous jouons tous les 10 la première du spectacle Kinoko le 4 janvier 2004 à Gounfan sur la place du village avant la tournée.

Gounfan (Mali) - Novembre 2003
Durant ces 15 jours, de nombreuses images sont prises concernant : les récoltes, des portraits d’habitants, la vie quotidienne du village, la danse des forgerons accompagnés de musiciens (doumdoum, tamar), la danse des chasseurs accompagnés du Koumé (griot des chasseurs). Des images sont prises par les villageois, d’autres s’initient au développement des films. Ces images sont développées dans le labo-ciné et projetées sur la place du village. Certaines représentations sont accompagnées de musiciens. Ces moments d’improvisations nous permettent de débuter un travail de collaboration avec les villageois concernant la musique, jeux d’ombres et lumière. En parallèle des images, des prises de sons sont effectuées durant le séjour. Suite à nos diverses collaborations, nous proposons à deux musiciens du village de venir avec nous à Bamako pour participer à une représentation publique à Bamako.

 

 

8- 9- 10- 11- 12- 13- 15- 16. 17. 18. 19,5. 19. 20- 30- 40- 50- 60-